#EventPluggers | Nouvelles technologies – Quand le sexe innove

sexe

Rendez-vous annuel des innovations technologiques, le CES (Consumer Electronic Show) annonce les grandes tendances technologiques à venir. Si la réalité virtuelle a fait sensation à cette édition 2016, les objets connectés ne sont pas restés en reste.

L’industrie du sexe a souvent su être inventive en matière de marketing, comment utilise-t-elle aujourd’hui ces innovations pour rester dynamique ?

Quand les objets connectés deviennent sextoys connectés

Chouchou des américains lors de cette édition 2016, la start-up bretonne B-Sensory n’a pas fini de faire parler d’elle. Le Little Bird de B-Sensory est un sextoy connecté à une application de lecture érotique. Lors de passages coquins, l’oeuf offre des sensations décuplées et des émotions plus fortes. Interactif, le petit oiseau met l’utilisateur à contribution : courtes vidéos, textes floutés à effleurer pour plus de sensations, tout est pensé pour votre plaisir.

Un autre sextoy, LovePalz, a été pensé cette fois-ci pour les relations longues distances afin d’éviter aux couples les longues périodes d’abstinences. A travers deux versions, une pour homme Zeus S et une pour femme Vera S, ces sextoys ont la particularité de reproduire les mouvements des deux utilisateurs en les répercutant sur l’autre. Les deux objets sont dotés de capteurs de mouvement, pression, vitesse pour envoyer, en temps réel, toutes les données au partenaire. Et voici deux amants réunis grâce à la technologie !

D’autres créations ont vu le jour, encore plus farfelues. Venu tout droit des Etats-Unis, Pornhub a récemment annoncé la sortie de son cul connecté ! Baptisé « Twerking Butt », il est censé imiter à la perfection les fesses d’une femme, avec bonus Twerk à la clé. Tous les détails ont été pensés, puisque ce postérieur est maintenu à une température constante de 36° et reproduit à la perfection la texture humaine. Pour une immersion encore plus forte, des séquences programmées sont disponibles depuis votre smartphone ainsi que des modes vibrations. En bonus, la marque vous livre un casque de réalité virtuelle et ainsi qu’un tube de lubrifiant.

Pornhub

La réalité virtuelle, nouvel eldorado de l’industrie du porno

La réalité virtuelle dans le porno n’a rien de nouveau. Quelques studios ont tenté l’expérience, sans toutefois pouvoir maintenir l’offre pour difficultés techniques et humaines (les séquences doivent notamment se dérouler en une seule prise). Seuls les « grands » de l’industrie réussissent à s’y implanter réellement, comme Marc Dorcel et Pornhub.

Dorcel VR

Marc Dorcel est la marque qui sait se réinventer en permanence au fur et à mesure des innovations technologiques, y compris avec la réalité virtuelle. Elle a sorti son offre de réalité virtuelle sexy 360° 3D, afin de proposer à ses utilisateurs une expérience inédite par le biais de courts métrages. Une version soft est disponible gratuitement, et une version hard est vendue en téléchargement sur le site à 10€. « Les nouvelles technologies vont créer de nouveaux moyens d’accéder au contenu et à de nouvelles expériences. » souligne Ghislain Faribeault, Vice Président Média de Marc Dorcel.

Pornhub confirme également son développement dans la réalité virtuelle en lançant une section dédiée sur son site. “Chez Pornhub, il est de notre devoir de fournir à notre public les dernières innovations technologiques. La réalité virtuelle est la prochaine étape de l’industrie du divertissement pour adultes, qui évolue sans cesse. Elle offrira aux usagers une expérience hypnotique, qui ne ressemblera à rien de ce qu’ils ont déjà vu.” affirme le Vice Président de PornHub, Corey Price. L’expérience, gratuite, n’est pas pour autant la plus optimale puisque la vision à 360° ressemble plus à une vision à 90°.

Quoi qu’il en soit, la banque d’affaires Piper Jaffray a indiqué que le contenu porno en réalité virtuelle représentera 1 milliard de dollars d’ici 2025. Cela ferait du porno le troisième domaine d’utilisation de la réalité virtuelle, si les jeux vidéo et le foot continuent à dominer.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à vous inscrire pour le prochain #EventPluggers du 13 avril qui portera sur : « Allez vous faire intermettre : Ce que le numérique a changé au sexe ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.