Comment devenir président grâce aux réseaux sociaux?

internet-et-reseaux-sociaux-2015-08-31

Internet est devenu aujourd’hui un outil incontournable pour gérer son E-Réputation mais aussi pour être élu président de la république. C’est en tout cas ce que nous ont démontré les deux dernières campagnes américaines avec des candidats qui ont su user d’une stratégie digitale hors pair.

Depuis les élections de 2012 aux Etats-Unis, les réseaux sociaux et notamment Twitter occupent une place non négligeable dans le processus électoral.
En effet, Barack Obama avait réussi à intégrer les réseaux sociaux dans la stratégie globale de sa campagne présidentielle.

D’après Twitter Government, le président démocrate fraîchement réélu qui décroche la palme de la popularité sur les réseaux sociaux. En quelques minutes, il est devenu l’homme le plus «retweeté» de l’histoire. Son message «Four more years» (Quatre ans de plus), posté vers 5h du matin juste après l’annonce de sa victoire et accompagné d’une photo de lui et de sa femme Michelle, a été partagé plus de 534 000 fois.

a7eidwccyaazt1d
Selon le classement établi par le site Mediabistro, il bat ainsi le record détenu jusqu’ici par le chanteur américain Justin Bieber (plus de 200 000 partages pour un message sur la mort d’une de ses fans, atteinte d’un cancer).

Tout ceci nous montre bien évidemment à quel point les réseaux sociaux constituent des outils d’influence non négligeable, à tel point que pour certains président ils sont une véritable tribune où la liberté d’expression et tous les coups bas sont permis.

C’est en tout cas la stratégie que Donald Trump aura utilisé pour s’exprimer pendant l’une des campagnes présidentielles les plus controversées de l’histoire.

648x415_une-coque-de-smartphone-a-l-effigie-de-donald-trump-ap-photo-john-locher

C’était loin d’être gagné. En juin 2015, quand Donald Trump s’est porté candidat aux primaires républicaines, ses chances de remporter l’élection présidentielle américaine semblaient quasi-nulles.

Selon 20 minutes, au cours de sa campagne, Donald Trump s’est aliéné de nombreux cadres du parti républicain.
Le 9 octobre dernier, le New York Times indiquait d’ailleurs que 160 cadres du Grand Old Party (GOP) ne soutenaient pas leur candidat. Autre handicap, de taille aux Etats-Unis : le financement de sa campagne, nerf de la guerre électorale. Tandis qu’Hillary Clinton a levé près de 498 millions de dollars, Donald Trump n’a rassemblé « que » 247 millions de dollars.

Il estime avoir compensé ce retard grâce aux outils numériques, dans un entretien avec la chaîne CBS.

« Le fait que j’aie un tel pouvoir en terme d’audience sur Facebook, Twitter, Instagram, je pense que cela m’a aidé à gagner tous ces Etats où ils [ses concurrents] dépensaient beaucoup plus d’argent que moi ».

Et si ce milliardaire rends hommage à ces réseaux sociaux, c’est parce qu’il a réellement su les utiliser tout comme son prédécesseur afin d’exercer une influence tellement forte, qu’il a pu se passer des médias traditionnels.

On peut donc très bien envisager que les élections au niveau mondial pourrait très bientôt suivre ce modèle et plus aucun président ne saurait se faire élire sans avoir à minima une page Facebook/Twitter où il peut librement s’adresser à la population.

On pourra même imaginer à une évolution des réseaux sociaux au point de voir les votes se dématérialiser littéralement, et permettre à chaque internaute de décider de ses futurs dirigeants en un clic.

n-vote-large570

Lionel Azzibrouck
Chef de projet communication digitale @SFR
Jeune entrepreneur ambitieux, passionné du monde des médias sociaux et des nouvelles technologies de l’informations et de la communication.
Lionel Azzibrouck

A propos Lionel Azzibrouck

Chef de projet communication digitale @SFR Jeune entrepreneur ambitieux, passionné du monde des médias sociaux et des nouvelles technologies de l'informations et de la communication.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.