Les beaux discours des médias

media-mensonges

Le digital est ancré dans notre quotidien, dans nos habitudes et maintenant nous avons du mal à nous en défaire. Les beaux discours des médias ont toujours existés, mais avec le digital leur influence est encore plus forte !

La télévision, la radio, les films, Internet et la presse augmentent leur influence sur notre culture, nos comportements et nos esprits !
Qui est derrière cette puissante force des médias modernes ?

Nous sommes témoins d’une révolution culturelle majeure, qui a un impact incroyable sur notre société. Depuis toujours, des personnes se questionnent sur ce sujet, mais sur l’ensemble de la société, ils représentent un groupe minime. Cela s’explique par l’immense capacité qu’ont les médias privés à capter notre attention, et nous faire croire que tout ce qu’ils disent est la vérité ! En effet étant initialement des médias publique, l’effort était porté sur la vérité et l’information véritable, la privatisation de ceux-ci ont conduit à ses dérives.

D’ailleurs les dirigeants des « médias modernes » (pour la plupart privés) reconnaissent que « la télévision est indéniablement l’influence la plus puissante dans notre société actuelle […] nous pouvons communiquer tout ce que nous choisissons, presque n’importe où dans le monde […] instantanément » (Livre Down the Tube, Baker & Dessart).

On y entrevoit donc un outil puissant, qui peut par conséquent l’être pour le positif comme pour le négatif. La télévision fait partie du moyen de propagande le plus efficace. Nous remarquons qu’aujourd’hui un grand nombre d’individu sont « remarquablement naïfs ». Ce terme n’est pas péjoratif, c’est plutôt la manière dont opèrent les médias de masse pour diffuser des messages, et que derrière, les individus prennent cela comme une source sûre, et ne vérifient alors pas l’information.

Prenons l’exemple de TF1, privatisé en Avril 1987 elle se retrouve dirigé en 1988 par M. Le Lay qui nous donnait cette définition de la télévision :

A la base, le métier de TF1, c’est d’aider Coca-Cola, par exemple, à vendre son produit […] Or pour qu’un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c’est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible.

La croyance donc des consommateurs de médias, initialement basée sur les médias publiques, n’a jamais su se remettre en question et c’est ainsi que de plus en plus de médias privés s’impose au détriment des médias publiques, augmentant donc les informations inutiles, biaisées, ou intéressées.

De plus, le fait de regarder la télévision pendant des heures affecte le développement du cerveau humain, en 1960 une expérience fut conduite où les sujets regardent un film, de part et d’autre de l’écran de cinéma : les uns en lumière directe (comme pour la TV – émission par le cerveau d’ondes similaires à la léthargie) les autres en lumière réfléchie (comme au cinéma– émission par le cerveau d’ondes similaires à une lecture) ; les conséquences de ces 2 visions sont différentes : les sujets en lumière directe auront tendance à intérioriser les images, qui deviennent étroitement liées à leur inconscient. Se développe alors une « culture de groupe » ; ce qui fait de la télévision un instrument de totalitarisme. La télé a donc un grand pouvoir d’influence largement utilisé par les chaines dites « commerciales ».

Pour quelle raison les médias utilisent ces supports comme moyen de propagande ? Pour le profit !

Aujourd’hui les principaux réseaux de télévision, en Amérique, sont la propriété de grandes sociétés qui sont dans les affaires pour engranger du profit à une entreprise donnée. Nous parlons d’Amérique, mais la mondialisation (vite devenue une américanisation) tend à faire s’étendre ceci sur tous les continents.

L’objectif des studios de cinéma est aujourd’hui presque uniquement considéré comme un outil de propagande et l’on voit de plus en plus de restrictions sur la sortie des films si le message n’est pas considéré comme politiquement correct.

Les studios de télévision font du profit en attirant des audiences considérables, et en vendant des espaces publicitaires aux annonceurs. L’utilisation du sexe et de la violence joue un rôle aussi important au cinéma et à la télévision. En effet, le sexe et la violence choquent, et ont tendance à augmenter encore le processus d’ancrage d’une information dans le cerveau. En y ajoutant l’attrait certains de l’interdit, le choc plait et se transforme rapidement en profit.

De l’autre côté de ces « grandes puissances », les spectateurs cherchent des contenus divertissants. Regarder la télévision, des films, écouter la radio, la musique … sont des moyens pour nous, individus, de se relaxer, de penser à autre chose, de passer un bon moment, seul, entre amis ou en famille. Mais aussi, nous utilisons ces moyens pour nous instruire, être au courant des actualités dans notre monde. Le problème est alors que l’on peut tout nous faire croire derrière ces écrans !

Un autre facteur qui influence le contenu de la télévision et des films modernes, c’est le désir des scénaristes et des producteurs qui veulent remodeler la société à leur goût. Quand nous regardons des divertissements, nous entrons dans un monde créé par des gens dont les valeurs sont fréquemment en contradiction avec les nôtres. Certaines production cinématographique, subventionnées par un groupe nous donne un contenu imaginaire dans le but de le rendre réalité, et il est bon de ne pas l’oublier afin d’être maître de nos réflexions et principes.

Les médias de masse refont la société

Les dernières décennies révèlent les conséquences tragiques de cette tentative d’utiliser les médias de masse pour refaire la société. Tandis qu’Hollywood dément que la violence à l’écran rend notre société plus violente (car actrice), les faits indiquent exactement le contraire ! Le chercheur James Hamilton note qu’

il existe beaucoup de publications faisant état de l’influence sur la société de la violence qui est montrée sur nos écrans de télévision […] les laboratoires ont établi, avec des preuves solides, que les enfants apprennent des formes de comportements à la télévision qui les conduisent à être violents plus tard dans leur vie » (Channeling Violence, pages 6, 30).

Même sans parler de violence, les médias influencent leur comportement en général (sur la mode, sur les tendances…), nous parlons d’enfant, mais c’est aussi le cas pour les adultes. Plus de mille études ont établi des liens entre la violence à la télévision et les comportements qui émergent plus tard dans la vie (U.S. News & World Report, 11 septembre 1995, page 66). Dans les productions, quand les dirigeants de l’industrie du divertissement démentent que la violence engendre des comportements violents, à l’instar des dirigeants des sociétés de tabac, qui nient que fumer provoque le cancer, ils ignorent simplement les faits. Mais grâce aux médias privés les faits restent terrés.

Le sexe à l’écran est similaire. Tandis qu’Hollywood proclame que, seuls les fanatiques religieux s’opposent au sexe à la télévision et qu’il donne simplement à la société ce qu’elle demande, des études montrent que 70% des Américains pensent qu’il y a trop de sexe et de vulgarité à la télévision (Medved, page 4). Alors que les scénaristes et les producteurs insinuent que leurs films et leurs programmes sont seulement le reflet de la société, ils ne veulent pas voir qu’ils influencent profondément les valeurs de cette dernière.

À la question : « La TV corrompt-elle nos enfants ? » un collège d’éducateurs a répondu : « Puisque beaucoup de productions télévisées et d’autres médias de masse traitent du thème des comportements sexuels, le potentiel pour les influencer dans ce domaine est particulièrement élevé » (Atlanta Journal, 24 mai 1992). Un autre professeur observe que « les médias sont tellement convaincants et remplis avec la sexualité, qu’il sont devenus nos vrais éducateurs sexuels » (USN & WR, 11 septembre 1995). En revanche, les films et la télévision montrent rarement les graves conséquences de la promiscuité sexuelle. Le fait de montrer en permanence la promiscuité comme excitante, l’adultère comme naturel, et le divorce comme acceptable, exerce une forte influence sur les attitudes et les comportements.

 

Quelles en sont les conséquences ?

Quel sera l’avenir pour des pays dont les citoyens regardent entre 20 et 30 heures par semaine de divertissements saturés de sexe, de vulgarité et de violence ? Que deviendra une nation dont les habitants sont informés des actualités presque uniquement par la télévision, dont la durée moyenne pour couvrir une information est de trente secondes ? Qu’arrivera-t-il à une nation dont ses scénaristes et ses producteurs sapent délibérément les valeurs morales sur laquelle elle est fondée ?

social-media-1846781_960_720Il y a à peine 20 ans, Neil Postman, un critique culturel et théoricien des médias américain, déclarait que « la télévision nivelle la culture par le bas […] quand une population se distrait avec des futilités, quand une vie culturelle est redéfinie par un cercle perpétuel de distractions, quand un peuple devient spectateur et que ses affaires commerciales deviennent des actes de vaudeville, alors la nation se retrouve en danger. (USN & WR, 23 décembre 1985, page 59 ; Postman, pages 155-156).

Nous sommes au courant !

L’influence des médias a pris une place considérable, ils représentent un pouvoir indéniable dans la société mondiale d’aujourd’hui. Ils ont une capacité incroyable de fixer les modes de pensée et « façonner les modes de pensée » (Leonard Gallot) et donc d’orienter la pensée de la société.

Ils sont une puissance parce qu’ils ont les outils et les mécanismes qui leur donnent la possibilité d’imposer leur contenu et « l’ordre du jour ». Ce qui conditionne ainsi le comportement des autres pouvoirs. Ils peuvent définir l’ordre du jour des questions politiques, sociales et économiques, mais également détruire la réputation d’une organisation, une personne ou un groupe de personnes.

C’est surtout à travers cet aspect que l’on peut les considérer comme une véritable puissance : par leur capacité à faire, mais aussi à détruire la réputation d’une entité. Entre autres, elle crée une réalité voué à remplacer celle en place.

Tous les moyens de communication contribuent à l’émergence de valeurs pour que l’individu les accepte comme valable. Et malheureusement ce processus commence dès notre plus jeune âge.

Les médias contribuent largement à fixer les modes de pensée, à déterminer en grande partie les idées, les habitudes et les coutumes. Ils sont devenus en quelque sorte les « juges de la vérité », ils décident et dictent la mode, la consommation, les modes de vie. Ils établissent ce qui est juste et ce qui est mal, et décident quels sont les événements importants et significatifs dans le monde.

« L’une des causes de ce phénomène est notre incapacité à massifier une problématique et une tendance à individualiser chaque problème. La société consumériste et individualiste dans laquelle nous évoluons contribue à l’influence des médias. Dans une logique de confrontation, nous pourrions dire que nous sommes une cible « affaiblie » et donc plus vulnérable. »

MÉDIAPar le biais de cet article, je souhaite insister sur le fait qu’il est essentiel que l’individu nourrisse son esprit critique et sa capacité à analyser l’information et multiplier les canaux qu’il utilise pour s’informer (ex : Livre contre télévision). Nous en avons conscience, alors nous pouvons dorénavant aller à contre-courant de l’idée générale de la société et penser, les « masses » peuvent être changées par les individus, et que cela est accessible à chacun d’entre nous et chacun à son niveau.

 

 

 

Audrey Dupont
Chargée de communication interne à Oppelia #Association
#Etudiante #MBA

Ton domaine ? #Communication #Digital #Web20

Et… #Vegetarian #Positive #Thinking

Audrey Dupont

A propos Audrey Dupont

Chargée de communication interne à Oppelia #Association #Etudiante #MBA Ton domaine ? #Communication #Digital #Web20 Et... #Vegetarian #Positive #Thinking

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.